『•』 Is our World a visual platform ? 👁️

Light attracts me and makes me curious, you know my taste for D. Flavin 🙂 I discovered Glenn’s world during a Tate conversation with Patricia Bickers in 2008 🔹Here, I see the hands, as an artistic or harmless gesture, which show and can unite or oppose. On a white wall, with these lights and her threads hanging down, I have the impression that they float in space, as if they were waiting for words to express themselves.

The Christmas 🌲 holidays, so close by, can make me feel the same emotions. Gathering does not necessarily mean telling each other everything – and understanding each other – even if everything is visible

🔸As a child, I used to wonder how a blind man imagined the world. Then I realized that he imagined it through these emotions. My education made me learn to be careful with my hands : They say too much ^^ Oulala 😉 …

All the poetry I see in this installation is this pending sign, like a symbol between the visual certainties of this world and the permanent questioning of my feelings. That’s also why I love Donald Judd and abstraction, for this link between the world and my inner world 🔸🔹🔸

🇫🇷

La lumière m’attire et me rend curieux, vous connaissez mon goût pour D. Flavin 🙂 J’ai découvert le monde de Glenn lors d’une conversation à la Tate avec Patricia Bickers en 2008. Ici, je vois les mains, comme un geste artistique ou anodin, qui montrent et peuvent réunir ou opposer. Sur un mur blanc, avec ces lumières et ses fils qui pendent, j’ai l’impression qu’elles flottent dans l’espace, comme si elles attendaient des mots pour s’exprimer. Les fêtes de Noël, si proche, peuvent me faire ressentir les mêmes émotions. Se réunir ne veut pas forcément tout se dire – et se comprendre – même si tout se voit. Enfant, je me demandais comment un aveugle imaginait le monde. Puis, j’ai compris qu’il l’imaginait grâce à ces émotions. Par mon éducation, j’ai aussi appris à faire attention à mes mains. Elles en disent trop ^^ 😉 …Toute la poésie que je voie dans cette installation est ce signe en suspens, comme un symbole entre les certitudes visuelles de ce monde et le questionnement permanent de mes ressentis. C’est aussi pour cela que j’aime Donald Judd et l’abstraction, pour ce lien entre le monde et mon monde intérieur 🔸🔹🔸

Share This: