fbpx

Visual Arts Director

What is memorable make it powerful

Auteur : ormesson (page 1 of 16)

Sous une pluie de parapluie ☂️

『•』 Sous une pluie de parapluie ☂️ Même si, pour dire vrai, je préfère de loin les parasols 😉 En chemin vers une exposition inédite d’œuvres d’arts, je suis passé par #levillageroyal – si les grilles de ce passage secret parisien sont ouvertes, c’est un de mes raccourcis favoris en coupant par le bureau de poste de la rue voisine 😉 – Quelle surprise ! Cela m’a rappelé l’installation de #christo 👉 #christoumbrellas au Japon et dans le désert de Palm Springs en 1991…A l’extérieur, il y a un couvercle de nuages gris sur Paris et des contrôles de police un peu partout. Même si je circule facilement, tout d’un coup, à ce moment précis, il faisait beau ! Je ne sentais plus la pression de ce monde fou dans lequel nous sommes. Il y avait des couleurs tout autour de nous ☀️ Je me demande si vous aviez déjà vu cette installation ? Peut-être déjà des dizaines de fois sur Instagram ? 😅🙈 Aha Apparemment, elle a fait le tour du monde en provenance du Portugal. Un pays où je compte bien poser mes valises cette année pour faire quelques galeries. Cette destination recèle quelques futurs espoirs du marché de l’art. A ce propos, je regardais les résultats des ventes cumulées d’art contemporain de cet hiver à Londres et j’ai été un peu surpris. Les datas de Christie’s, Sotheby’s & Philipps montrent que les résultats ont baissés de 16% par rapport à 2018 et que nous revenons aux niveaux d’il y a trois ans…Je savais qu’il y allait avoir de beaux challenge à venir, je l’evoquais en post pour la nouvelle année, entre les foires, les grandes galeries et les maisons de ventes… Parapluies ou pas pas parapluie ? 😉 A suivre donc…Bon lundi à vous, les amis ☂️👉☀️😘🔸🔹🔸

🇬🇧 👉 #followmeoninstagram

@borisgarreau

Share This:

Les souvenirs d’une nation effondrée ☀️New memories of a people

『•』 Les souvenirs d’une nation effondrée ☀️ #anselmkiefer travaille sur de grands formats avec beaucoup de matériaux (cendres, plomb, sable, béton, végétaux, peinture…) Le premier défi est donc physique Je ne m’en rends pas toujours compte devant une œuvre mais créer des heures et des jours sur une toile d’une telle ampleur est épuisant et, en réalité, cela nécessite une excellente hygiène de vie. Encore aujourd’hui, j’imagine parfois qu’un artiste dont l’art est reconnu est un doux rêveur qui aime la bohème 😅 Or cette catégorie dilettante, hier comme aujourd’hui, et comme dans d’autres activités que l’art, me semble finalement rare. Le sens des choses demande de la réflexion, du temps et la pratique à haut niveau, un exercice répété et quotidien. Une véritable transhumance pour, comme ce que je vois dans ce tableau, franchir des étapes – personnelles et ici formelles – et transformer sa vie et la manière de la montrer. Je pourrais dire simplement, pour réussir à exprimer qui je suis. J’aime le travail d’Anselm parce qu’il m’est impossible de rester impassiblesm devant son travail : Le format est comme une vaste forêt devant moi, il m’attire, mais c’est juste dû à mon premier regard. La densité, elle, tous les détails que je vois dans cette étrange forêt – comme la forêt noire en Allemagne – ces matériaux figés, qui me semblent pourtant en mouvement, achèvent de me convaincre que ce travail vibre comme une chanson sourde pleine de mots glorieux. J’ai l’intuition de chacune de ses œuvres me serre avec force dans ses bras pour me donner un message dans le creux de l’oreille. A travers son œuvre, je ne sais pas pourquoi, mais je ressens la force et le désespoir – dissimulé fièrement ou mis de côté pour avancer – du peuple de Prusse et d’Allemagne. Ce pays aurait dû être celui du XXieme siècle. Je pense à Bach, Beethoven, Kant, Goethe, Novalis et Friedrich…Toutes ces inspirations qui ont sombres après après des conflits si meurtrier que je n’arrive encore pas à les comprendre. . Être un artiste allemand depuis 1945, je l’oublie vite, c’est aussi porter une charge historique lourde. M générations…Un post est trop court pour tout dire, peut-être aurais-je l’occasion d’écrire d’avantage sur Anselm 👌🔸🔹🔸

🇬🇧 👉#followmeoninstagram

Share This:

Christie’s Paris Last Numbers 🇫🇷

Share This:

2019 High Level Market Trends in progress 😎

Share This:

Happy holidays 🎄✨

Share This:

Photo Mobile Phone Time ✨

Share This:

Sold—And For How Much—in Miami 18 🔸🔹🔸

https://news.artnet.com/market/price-check-art-basel-in-miami-beach-1413343

Share This:

Meet a place 🏡

Share This:

Art market Trend ☀️ 12/13 18 Fangor Sale at Christie’s

🇫🇷 Le M67 de Wojciech Fangor a fait 237 500 $ lors d’une première vente en ligne Christie’s Open sur une estimation élevée de 150 000 $. Parallèlement à cette vente, une œuvre d’une valeur de 40 000 $ à 60 000 $ a rapporté 187 500 $. Ces deux ventes sont importantes en raison des récents prix observés pour Fangor en Pologne et dans les ventes du jour de novembre. Ils sont également un indicateur de l’augmentation des valeurs observées dans les ventes en ligne seulement.

Share This:

Art market Trend ☀️ Wojciech Fangor Sale at Christie’s

Share This:

« Older posts